Médiation familiale - Geoffroy van NUFFEL

Qu'est-ce que la médiation familiale ?

La médiation familiale est un processus de construction ou de reconstruction des liens entre des personnes en conflit (séparation, divorce, protection des enfants, autorité parentale, succession, …) dans lequel un tiers impartial (le médiateur) permet de retrouver ou de favoriser la recherche de solution en se fondant sur le dialogue, l’écoute mutuelle et le respect de chacun.

Dans le cadre de la médiation familiale les personnes rencontrant un différend trouveront ensemble des solutions pratiques, durables et acceptables pour chacun dans un climat de construction de l’avenir.

La médiation familiale se déroule lors d’entretiens avec le médiateur qui permettent :

  • d’échanger les informations réelles et objectives (budgets, dettes, …) dans le but de clarifier la situation
  • d’identifier les points d’entente ou de mésentente
  • d’exprimer les attentes et les besoins de chacun
  • d’identifier et de développer toutes les alternatives possibles pour la solution des questions abordées
  • de négocier un accord et de rédiger éventuellement un accord de médiation

Mon approche de la médiation ?

Selon moi la médiation familiale est un processus actif qui permet d’éviter d’inscrire une difficulté dans une perspective judiciaire qui souvent ne fait naître que frustration et désillusion tout en pérennisant le conflit.

Afin de me permettre d’accompagner au mieux les personnes en médiation familiale, j’ai suivi outre la formation spécifique de médiateur familial, un cycle de formation à l’accompagnement thérapeutique et un cycle complet de formation à la communication non violente, le dialogue non verbal,

Sur base de ces formations, j’ai développé une méthode personnelle de règlement des conflits et des différends dans le but et l’intention de permettre à chacun de retrouver sa responsabilité, sa liberté et son autonomie et se rendre disponible à sortir du conflit.

A qui s'adresse la médiation familiale ?

La médiation familiale s’adresse à toutes les personnes vivant une mésentente ou un conflit familial que ce soit lors d’une séparation, d’un divorce, d’une succession, d’un conflit à propos des enfants, que ce soit pour régler les difficultés ou les prévenir.

La médiation familiale est également utilisée en cas de conflits avec les adolescents, les grands-parents, les frères et sœurs, voire même en cas de difficultés entre voisins.

Quels sont les avantages de la médiation?

  • Mettre en place un espace de dialogue et facilite la communication
  • Permettre l’élaboration d’accords adaptés aux besoins spécifiques de chacun
  • Développer une collaboration parentale pour l’avenir
    Aider à clarifier les points d’entente et de divergence
    Procurer une atmosphère positive de discussion dont tous bénéficieront
    De prendre soi-même les décisions importantes qui les concernent plutôt que de s’en remettre au jugement d’un tiers

Quelles sont les étapes de la médiation familiale ?

La médiation familiale se réalise en plusieurs entretiens confidentiels d’une durée d’environ 1h30, répartis sur quelques semaines.

Ces entretiens sont :

L’entretien d’information

La médiation familiale commence par un entretien d’information qui permet à chacun de s’informer, sur le déroulement de la médiation familiale.

A l’issue de cet entretien, chacun choisit ou refuse de s’engager dans une médiation familiale. Cet entretien est confidentiel et sans engagement.

Les seances de mediation familiale

L’accord de chacun est indispensable car la médiation familiale est une démarche volontaire. La fréquence des entretiens varie selon les familles : à raison d’un entretien tous les 15 jours, la médiation familiale peut s’étendre sur plusieurs mois. (En moyenne de 2 à 6 mois, soit 3 à 8 séances).

La duree des entretiens

Chaque entretien dure entre une heure et heure et demie.

Conclure un accord

Le but de la médiation familiale est d’aboutir à un accord.

A l’issue du processus de médiation familiale, les décisions prises peuvent être consignées dans un document qui est remis à chacun des participants. Cet écrit servira de référence. Afin de donner une valeur judiciaire à cet écrit, les personnes ont la possibilité de le faire homologuer par un magistrat.